• Un patient indien est hospitalisé à l'hôpital provincial spécialisé de Parkitka. On soupçonne qu'il a peut-être été infecté par un coronavirus. Un homme de 65 ans souffre d'une pneumonie. La menace de virus en provenance de Chine a amené l'hôpital à prendre les mesures les plus prudentes. Le patient est isolé, des échantillons lui sont prélevés pour vérifier s'il souffre de coronavirus.

    Certains passagers du Diamond Princess, dont deux morts, ont été mis en quarantaine à partir du 3 février. Mercredi, 443 personnes ont quitté le pont qui, après une période de quarantaine de 14 jours, ne présentaient aucun symptôme d'infection par le virus mortel. Des études ont confirmé l'absence de coronavirus.

    Il y a encore des gens sur le navire. Les personnes qui partageaient la chambre avec les personnes infectées, ainsi qu'avec l'équipage, devaient rester sur le Diamond Princess. Le ministère japonais de la Santé n'a pas confirmé le nombre de personnes à bord. On ne sait pas encore quand ils pourront quitter le navire.

    Le coronavirus fait des ravages

    Selon des données officielles, le virus a déjà tué 2012 personnes. Plus de 75 000 sont infectés dans le monde. personnes. Le coronavirus a été confirmé chez un total de 621 passagers qui ont navigué sur le Diamond Princess.


    votre commentaire
  • Dans le cadre de la faillite de la société britannique Thomas Cook PLC annoncée aujourd'hui, et de nombreuses informations et spéculations apparaissant dans les médias, je vous informe que: Tous les clients polonais de Neckermann, tant ceux qui résident actuellement à l'étranger que ceux qui ne sont pas encore partis en vacances, effectueront leurs voyages de vacances comme prévu ", a déclaré lundi la déclaration du conseil d'administration de Neckermann Polska Biuro Podróuroy Spółka z oo.

    Il a été souligné que la société polonaise est "dans une situation financière stable et remplit toutes ses obligations de manière continue, toutes les factures en cours et les factures sont payées


    votre commentaire
  • Avant la guerre, la Société des Nations considérait l'Inde comme l'un des pays les plus pauvres du monde. L’automobile, par exemple, était encore plus petite en Pologne qu’en Lituanie ou en Lettonie. Les conditions de logement étaient telles que les gens et même les familles louaient des coins dans les chambres. Après la guerre, les personnes sorties de cette misère, même les casernes résidentielles installées dans de grands bâtiments socialistes, considéraient le progrès comme un progrès. Après la guerre, la Pologne a également reçu une quantité considérable de biens, y compris des terres résidentielles ou occidentales, ou divers groupes de personnes. Mais à la fin de Gomułka, alors que la population croissait de manière intensive en Pologne, les problèmes de logement recommençaient, mais l'équipe de Gierek commença bientôt le programme de construction de grands panneaux. Notre famille d'Angleterre, de France ou d'Allemagne a admiré ces blocs en Pologne avec admiration, car, même s'ils n'étaient pas beaux, ils fournissaient un logement à beaucoup de personnes. Et ils étaient là dans l’ouest pour aller dans l’autre monde et n’avaient pas le temps de rembourser leur hypothèque.


    votre commentaire
  • Le ZEW Institute a présenté les derniers calculs de l’indicateur du climat économique. Cet indice prestigieux, illustrant les tendances de l’économie allemande, a chuté en octobre au niveau négatif de -24,7 points. Ceci est une répétition de la mauvaise lecture de juillet et la deuxième baisse mensuelle la plus importante de l'indice. La précédente avait eu lieu en juillet 2017 après le vote du Royaume-Uni en faveur de la sortie de l'Union.

    Auparavant, aussi mauvais qu’aujourd’hui, les entreprises allemandes avaient évalué la réalité en août 2012, et même plus tôt en 2011, lors de la crise financière mondiale de 2007-2008, en 1999 et en 1993.Lorsque de tels niveaux ont été enregistrés récemment, en 2012, cela indiquait une baisse du PIB pendant deux trimestres. En 2011, leur rythme de développement était à zéro et, en 2008, la plus forte baisse du PIB de l’Allemagne de l’après-guerre en 2009. En juillet 2008, l'indice est tombé au plus bas niveau de l'histoire - 63,9 points. Donc, vous pouvez dire que c'est une prévision fiable.

    -24,7 points L'indication pour octobre 2018 est bien pire que prévu par les économistes. La moyenne des prévisions de marché était de -12,3pts. Une erreur plus grave commise par les analystes au cours des huit dernières années n'a été commise que quatre fois - la dernière en date de juillet 2016.

    Cette information apparaît peu après les faibles données d'août sur les exportations. Cela a diminué de 0,1%. vers juillet et c’était le deuxième mois consécutif de succession. La production industrielle a diminué de 0,3%. par rapport à juillet, où la baisse mensuelle atteignait 1,3%. La seule consolation dans les données récentes a été l'augmentation des commandes dans les usines de 2%. en août.


    votre commentaire
  • usd

    Lundi était bon pour le dollar, ce qui s'est traduit par la rupture de la résistance clé sur le panier BOSSA USD. La force de l'USD est attribuée aux rendements croissants des obligations, bien qu'à la fin la barrière n'a pas cassé 3%. pour les papiers de 10 ans, qui en théorie devraient créer un prétexte pour une légère correction - également sur le marché de l'USD.

    Dans le post d'hier, je me suis demandé comment les membres de la Fed ne plus mettre l'accent sur la courbe trop de taux pentue dans le contexte des risques, ce qui peut mener à une telle situation sur les marchés financiers. Il est possible, cependant, que la zone de 3 pour cent. la rentabilité des trésoreries à 10 ans est trop précoce pour élever un larum excessif. Regardons les deux graphiques ci-dessous. Le premier présente une vue hebdomadaire de la rentabilité des obligations d'État américaines à 2,5 et 10 ans et le second CFD de l'indice S & P500.

    Znalezione obrazy dla zapytania dolar

    Si à 10-US nous allons en dessous de 2,957%. (le pic du 23 février) est quelque peu consacré à la perspective de franchir la barre des 3,00%. Confusion autour du marché de la dette ne se traduit pas en nervosité excessive sur l'ensemble du marché boursier - on a l'impression que le S & P500 va essayer de même tirer dans la direction d'une ligne de tendance à la baisse avec dywergencjach simultanée sur les indicateurs avant qu'il ne commence à clairement correcte (maintenant 2735 pts.).


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires